Extreme Sailing Series - Global

Countries

Singapore
France
Turkey
China

[FR] Coup double à domicile pour les Omanis, déception pour Groupe Edmond de Rothschild

  • 02nd March 2012
[FR] Coup double à domicile pour les Omanis, déception pour Groupe Edmond de Rothschild

Les deux équipes battant pavillon omani, Oman Air et The Wave Muscat, ont terminé en tête de la première épreuve des Extreme Sailing Series 2012 à Mascate, reléguant les Français de Groupe Edmond de Rothschild à la troisième place. Une grosse déception pour Pierre Pennec et ses hommes qui avaient mené les trois premières journée de course.


© Lloyd Images

Ils étaient donnés favoris en ce début des Extreme Sailing Series. Et ils étaient bien partis pour remporter l’épreuve d’ouverture de la saison 2012 à Oman. Mais après une quatrième et dernière journée très disputée sur le plan d’eau, l’équipe française de Pierre Pennec s’incline face à Oman Air, qui triomphe à domicile. Groupe Edmond de Rothschild qui pointait en tête du classement depuis la première journée de course, termine troisième de l’Act 1 à Mascate. « Évidemment je suis déçu de ne pas avoir bien navigué aujourd’hui, mais c’est le sport », confie le skipper Pierre Pennec. « Nous nous sommes relevés les manches et accrochés sur la dernière course car nous aurions pu finir quatrièmes, cela démontre encore que le groupe est fort et sait rester soudé dans les moments délicats. Il y a un beau premier et un beau deuxième et je suis ravi pour eux qu’ils se classent ainsi dans leur pays. Ils seront des concurrents sérieux cette saison, mais ce n’est pas une surprise. »


The Wave, Muscat and Oman Air battling it out on the final day © Lloyd Images

Dans la dernière manche du jour, qui comptait double, quatre équipes pouvaient encore prétendre à une place sur le podium. L’équipe danoise de Team Trifork, nouvelle sur le circuit cette année, franchit la ligne d’arrivée en tête, signant sa toute première victoire, suivie de Groupe Edmond de Rothschild et d’Oman Air. Il n’en fallait pas plus à Morgan Larson et ses hommes pour terminer sur la plus haute marche, juste devant l’autre bateau Omani, The Wave Muscat, skippé par Leigh McMillan. « Cela fait un effet incroyable! » s’est exclamé Morgan Larson à son retour à terre. « C’était une semaine difficile et le moins que l’on puisse dire c’est que nous avons appris très vite ! Mais l’épreuve fut très disputée et tout le monde pouvait gagner dans les dernières manches. Nous avons eu de la chance ». Son équipe, composée du quadruple médaillé olympique Charlie Ogletree, de l’Américain Max Bulger, du Britannique Will Howden et de l’Omani Nasser Al Mashari, qui participe à sa deuxième saison en Extreme 40, a pris la tête du classement général dès le début de cette dernière journée, mais dans la quatrième manche, la pression est montée d’un cran… Poussé à la faute au départ, Oman Air a du revenir franchir la ligne. Il termine 7e et se retrouve à égalité de points avec The Wave, Muscat, et à deux points de Groupe Edmond de Rothschild. Dans la manche suivante, remportée par Loïck Peyron sur ZouLou, l’équipe de McMillan termine devant celle de Larson et prend l’avantage au classement. Mais au départ de la 29e et dernière manche, les deux bateaux omanis sont de nouveau à égalité. C’est finalement Oman Air qui l’emporte en terminant trois places devant The Wave, Muscat.


Morgan Larson and crew celebrating winning Act 1 in Muscat © Lloyd Images

La saison 2012 des Extreme Sailing Series s’annonce déjà comme la plus disputée depuis la création du circuit il y a cinq ans. « Il faut rattraper le tir et être compétitif en Chine car notre objectif est de gagner au général ! » confirmait ce soir le tacticien de Groupe Edmond de Rothschild, Hervé Cunningham. Rendez-vous à Qingdao en Chine pour l’Act 2 des Extreme Sailing Series du 17 au 20 avril !


 
© Lloyd Images

Act 1 des Extreme Sailing Series 2012, Mascate, Oman. Classement après 4 jours et 29 manches courues (2.3.12)
Position / Team / Points

1er Oman Air (OMA) Morgan Larson / Will Howden / Charlie Ogletree, Nasser Al Mashari, Max Bulger 165 points
2e The Wave, Muscat (OMA) Leigh McMillan, Ed Smyth, Pete Greenhalgh, Hashim Al Rashdi, Rachel Williamson 159 points
3e Groupe Edmond de Rothschild (FRA) Pierre Pennec / Jean-Christophe Mourniac / Hervé Cunningham / Bernard Labro / Adeline Chatenet 155 points
4e Red Bull Sailing Team (AUT) Roman Hagara, Hans Peter Steinacher, Matthew Adams, Graeme Spence, Pierre Le Clainche 148 points
5e GAC Pindar (GBR) Ian Williams / Mark Ivey / Mark Bulkeley, Adam Piggot / Andrew Walsh 138 points
6e ZouLou (FRA) Loick Peyron, Philippe Mourniac, Jean-Sébastien Ponce, Bruno Jeanjean, Antoine Joubert 111 points
7e Alinghi (SUI), Ernesto Bertarelli, Tanguy Cariou, Nils Frei, Yves Detrey, Pierre-Yves Jorand 109 points
8e Team Trifork (DEN) Jes Gram-Hansen, Rasmus Kostner, Pete Cumming, Simon Hiscocks, Jonas Hviid 95 points
Ils ont dit :

Morgan Larson, skipper, Oman Air : « Cela fait un effet incroyable ! C’était une semaine difficile et le moins que l’on puisse dire c’est que nous avons appris très vite ! Mais l’épreuve fut très disputée et tout le monde pouvait gagner dans les quelques dernières manches. Nous avons eu de la chance. Je suis sûr que c’est un peu la chance du débutant. Nous sommes sommes bien battus et nous avons su rester concentrés mais je sais que la saison sera très disputée et nous allons rencontrer des conditions bien plus difficiles. Nous devons juste continuer de prendre du plaisir à naviguer car je crois que c’est indispensable pour réussir. Il faut aussi se battre pour garder sa place mais sur ces bateaux on ne sait jamais ce qui peut arriver donc il faut tout donner jusqu’à l’arrivée ».

Leigh McMillan, skipper, The Wave, Muscat : « Quelle journée ! Nous avons eu de très belles manches avec une victoire et des secondes places, mais ils ont également décroché de bons résultats et nous n’avons pas pu les battre. C’était très serré et nous sommes contents de finir seconds. Tout s’est joué sur une manche où le vent était très faible. Nous sommes restés coincés dans une bagarre en milieu de flotte et Oman Air s’est échappé devant. Mais nous sommes très heureux pour eux. C’est formidable pour Oman ».
Hervé Cunningham, tacticien, Groupe Edmond de Rothschild : « Il y a des jours où rien ne va comme vous le voulez. Je ne cherche pas d’excuses, mais à bord aujourd’hui, c’était vraiment le cas. Nous n’avons pas trouvé le rythme et le résultat n’est pas terrible. Trop de pénalités et perte de confiance, car l’équipage est nouveau. Je sais que nous sommes favoris sur le papier, mais avec un nouvel équipage, il n’y a pas de miracle. Nous ne sommes pas au même niveau que l’année dernière et les autres ont fait mieux que nous. Chapeau à Oman Air et The Wave. Ils ont très bien navigué. A nous maintenant de rattraper le tir et d’être compétitifs en Chine, parce que notre objectif est de gagner au général. Troisième ce n’est pas mal. Cela pourrait être pire ! Mais c’est un avertissement pour nous. Cela ne va pas être facile cette année ».

Pierre Pennec, skipper, Groupe Edmond de Rothschild : « Évidemment je suis déçu de ne pas avoir bien navigué aujourd’hui, mais c’est le sport. Cela peut paraître bizarre à dire, mais je suis très content de cette semaine de compétition. J’ai pris beaucoup de plaisir sur l’eau et même si j’attaque ma quatrième année en Extreme 40, ces derniers jours ont été riches en enseignement. L’équipage qui naviguait ici pour la première fois a démontré un gros potentiel tant technique, humain que mental. Malgré notre peu d’entraînement en amont, dû à des problématiques de disponibilités des uns et des autres, le groupe a déjà beaucoup progressé et s’inscrit dans une démarche positive. Chaque équipier apporte sa pierre – son rocher – à l’édifice, tout comme Thierry qui nous fait partager son expérience avec simplicité en tant que coach. Nous nous sommes relevés les manches et accrochés sur la dernière course car nous aurions pu finir quatrièmes, cela démontre encore que le groupe est fort et sait rester soudé dans les moments délicats. Il y a un beau premier et un beau deuxième et je suis ravi pour eux qu’ils se classent ainsi dans leur pays. Ils seront des concurrents sérieux cette saison mais ce n’est pas une surprise. Oman Sail est une belle équipe qui anime le circuit depuis quelques années et leur victoire est amplement méritée. Aujourd’hui, nous jouions la gagne et j’ai pris des risques que j’assume complètement, notamment dans les phases de contacts. Cette dernière journée n’a pas été la notre mais on apprend aussi énormément de ses erreurs. Nous repartons d’Oman avec une vision claire des points sur lesquels nous devons progresser. La dynamique est lancée et les premiers jalons posés ici me donne beaucoup de confiance pour le reste de la saison ».

Ernesto Bertarelli, skipper, Alinghi: « C’est formidable, vraiment formidable. C’est un format de course différent pour moi mais j’apprends un peu plus chaque jour, à chaque manche. C’est pour ça que je suis ici. Je suis là pour goûter à quelque chose de nouveau et je prends vraiment du plaisir. C’est très serré. En fait ce n’est pas si différent d’une régate normale, c’est simplement que tout va beaucoup plus vite. Sur une course classique, vous pouvez avoir de la régate au contact ou des coups tactiques à jouer, avec peut-être un bateau toutes les 10 minutes. Ici c’est toutes les 15 secondes ! »

Countdown

TO Act 3

CLOSE

ENGLISH EMAIL NEWSLETTER SIGN UP

By registering your details with The Extreme Sailing Series you'll be added to our mailing list.

We keep your email and details confidential and do not pass onto any third parties.

* indicates required

Leaderboard