edox

Les équipes d’Oman Sail visent haut pour l’Act 2 des Extreme Sailing Series, qui se jouera à domicil

En neuf ans d’Extreme Sailing Series™ Oman est le pays le plus titré de l’épreuve. Autant dire que tous les regards seront tournés vers leurs deux équipes The Wave, Muscat et Oman Air lors de l’Act 2 de la saison 2015 qui se tiendra dans une semaine, du 11 au 14 mars. Mais y a t’il vraiment un avantage à jouer sur son propre terrain ? A en croire les résultats de ces dernières années, la réponse est oui. Les équipes d’Oman Sail ont plusieurs fois imposé leurs règles sur ce plan d’eau, en gagnant chaque Act à domicile depuis trois ans. Sachant que les deux équipes omanaises cherchent à améliorer leurs performances de l’Act 1, on peut s’attendre à les voir figurer aux avant-postes la semaine prochaine.

L’équipe de The Wave Muscat, menée par l’olympiste britannique Leigh McMillan et habituée du circuit depuis 2009, s’est progressivement imposée dans le milieu des régates en stade en Extreme 40. Composé aujourd’hui de la double médaillée d’or olympique britannique Sarah Ayton à la tactique, des poids lourds du circuit Ed Smyth et Pete Greenhalgh et de l’équipier omanais Nasser Al Mashari, l’équipage a toujours brillé sur son plan d’eau de Mascate ces dernières années, gagnant même deux années consécutives en 2013 et 2014. Et en 2012, ce sont leurs ‘collègues’ d’Oman Air qui ont été sacrés vainqueurs.

Mais quelques semaines après l’Act 1 de Singapour, le champion en titre The Wave, Muscat est un peu en retrait au classement. Red Bull Sailing Team, mené par le duo autrichien Roman Hagar et Hans Peter Steinacher, double médaillé d’or olympique, a très bien commencé l’année, devant les Danois de SAP Extreme Sailing Team qui entament leur quatrième saison sur le circuit et commencent à transformer leur potentiel et leur expérience en résultats.

Leigh McMillan et son équipe ont grimpé de justesse sur la troisième marche du podium à Singapour et ne partent pas favoris pour Mascate, mais l’histoire a déjà montré que tout peut basculer d’une épreuve à l’autre.

“Ces deux dernières années, nous avons régaté sur deux plans d’eau différents à Mascate”, explique McMillan. “En 2013 nous étions au coeur du quartier de The Wave et c’était très serré et très complexe. L’année dernière, nous étions sur un nouveau plan d’eau près du golf, un plan d’eau plus ouvert mais potentiellement plus difficile encore avec des vents plus faibles. Je ne suis pas sûr que courir à domicile nous sera plus favorable, mais l’expérience nous donne forcément un avantage”.

“Deux équipes ont été meilleures que nous à Singapour”, poursuit le skipper de The Wave Muscat. (Red Bull and SAP Extreme Sailing Team). “Mais nous espérons retourner ça en notre faveur à Oman et utiliser cette épreuve pour raviver le feu. Ca ne sera pas simple, les gars ont déjà montré que ce sera très difficile de gagner cette saison”.

Autre équipe à fort potentiel cette année, Oman Air compte un nouvel équipier à son bord, l’olympiste britannique Stevie Morrison. Actuellement cinquième au classement, le groupe est composé de deux coéquipiers de Team GB Ed Powys et Nic Asher, ainsi que de l’Australien Ted Hackney au réglage de la voile d’avant, et de l’Omanais Ali Al Balashi au poste de numéro 1. Bien qu’il ne navigue pas sur le circuit depuis longtemps, Stevie Morrison ne ressent pas de pression particulière à courir sur le plan d’eau omanais, bien au contraire. “Ce sera génial d’avoir le soutien de la population locale. Je crois que de toute façon nous nous mettons toujours la pression pour réussir, donc les encouragements de la foule ne peuvent que nous faire du bien. L’équipage de The Wave, Muscat est très expérimenté et a plus de pression que nous pour gagner. Je commence même à me dire que nous pourrions bien être la surprise de l’étape”. Pour lire l’interview complète en anglais

Après avoir montré un beau potentiel lors de l’Act 1 il y a tout juste un mois, Lino Sonego Team Italia et Team Turx powered by Kaya Ropes, régateront pour la première fois sur les eaux d’Oman. Les deux nouveaux du circuit apprennent vite et sont prêts à tout pour relever le défi. Grand spécialiste des Extreme 40 et co-créateur de la classe, Mitch Booth est le co-skipper de Team Turx powered by Kaya Ropes aux côtés de Edhem Dirvana. Il explique : “Cette saison offre un très beau mélange d’équipes expérimentées et de nouveaux venus. Ce sera très intéressant de voir qui apprendra le plus vite cette année. Nous démarrons avec l’objectif de faire progresser l’équipe et d’améliorer nos performances à chaque Act. Nous serions vraiment très contents de finir sur le podium d’un Act d’ici la fin de l’année”.

L’Act 2 débutera mercredi 11 mars, avec la journée presse officielle, et ouvrira ses portes au public à partir du jeudi 12 mars, avec jusque huit manches prévues chaque jour. La flotte des Extreme 40 régatera dans le stade nautique du Almouj Golf Club qui offre un excellent point de vue pour les spectateurs depuis le Village de la Course.

Pour suivre l’événement en direct, rendez-vous sur : www.extremesailingseries.com

Back to News